La commune reste l’échelon préféré des français. Et pourtant, force est de reconnaître que les candidats à leur gestion ne se bousculent pas au portillon.

Après 18 mois de réflexion, les trois conseils municipaux de La Tardière, du Breuil-Barret et de La Chapelle-aux-Lys (Vendée) ont voté favorablement la création d’une commune nouvelle.

Pourquoi une commune nouvelle ?

Fragilisation de certains services de proximité (fermeture de l’école du Breuil-Barret programmée en 2023, difficultés de maintien des commerces,…), difficultés récurrentes de recrutement de personnels qualifiés et de mobilisation de nouveaux citoyens dans les équipes municipales sont autant de facteurs qui, conjugués, interrogent l’avenir des communes. Aussi, les élus ont-ils acquis la conviction que l’heure était venue d’agir collectivement dans l’intérêt des 2 186 habitants des trois communes réunies.

En y regardant de plus près, elles présentent en effet de nombreux atouts susceptibles de renforcer l’attractivité et le rayonnement territorial : cadre de vie rural préservé, patrimoine bâti de qualité, offre quasi-complète de services, proximité du pôle de la Chataigneraie, foncier disponible, zone de loisirs, label « Village Etoilé », dynamique associative…. En termes de fonctionnement, elles disposent chacune de ressources financières saines et ont développé, depuis plusieurs mois des pratiques de travail en commun en mutualisant notamment des agents.

En rassemblant et en partageant leurs ressources, les élus vont pouvoir développer leur capacité d’action pour offrir les meilleurs services possibles aux habitants et ouvrir de nouvelles perspectives de développement. Nombreux sont les projets qui ont émergé et les animent désormais.

 

Une démarche pas à pas

De nombreuses réunions ont ponctué la réalisation de cette fusion. Outre la définition d’un nouveau projet politique co-écrit par l’ensemble des élus, la définition d’un nouveau mode de gouvernance s’est imposée pour que chacun des 38 élus puisse trouver sa place et contribuer au devenir de la nouvelle entité. De même, la relation avec les services a fait l’objet d’une attention toute particulière pour rassurer les agents, améliorer la qualité de vie au

travail et ouvrir de nouvelles perspectives professionnelles. Et ce, tout en veillant à la qualité des services rendus aux administrés.

L’analyse des capacités financières et la question de l’harmonisation fiscale ont été conduites en toute transparence avec l’appui de la DGFIP. Tous les indicateurs étaient au vert pour envisager un avenir serein.

Enfin, les habitants ont été régulièrement informés de l’avancement de la démarche par le biais de réunions publiques, d’articles dans les bulletins municipaux et la presse locale. Ils ont été sollicités pour proposer un nom à la commune nouvelle. Avec près de cent propositions, le groupe de travail créé à cet effet a eu fort à faire pour sélectionner des noms porteurs d’une nouvelle identité. Au final, les élus ont voté. La commune nouvelle se dénommera TERVAL. « Ter en référence au chiffre 3 : trois communes et trois rivières délimitant chacune des communes. Val en lien avec la géographie très vallonnée du territoire ».

 

Des maires heureux

Personne ne peut prévoir l’avenir. Mais il est fort à parier que le risque est grand de voir de plus en plus de communes (et d’élus) décrocher au regard de la complexité croissante des procédures et des réglementations. Est-ce à l’intercommunalité d’assurer demain la gestion de tous les services de proximité ?

Plutôt que de subir, les élus de La Tardière, du Breuil-Barret et de La Chapelle-aux-Lys ont décidé d’unir leur destin. La confiance en l’avenir, la solidarité et la culture de la proximité tout comme l’intérêt général et la maîtrise des finances publiques sont au cœur du projet qui les rassemble et les anime. Si « tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin » comme le dit le proverbe africain.

Les élus d’aujourd’hui doivent avant tout être des visionnaires. Ouvrir la discussion avec ses concitoyens sur des rapprochements éventuels avec les communes voisines parait être plus que jamais un discours de bon sens…pour espérer conserver des communes fortes et vivantes !

 

 image et source :

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/la-tardiere-85120/fusion-de-la-tardiere-breuil-barret-et-la-chapelle-aux-ly-la-commune-nouvelle-s-appellera-terval-4d6e2066-5529-11ed-b040-bf7941801d36

 

Lucette Jaunet

Consultante et formatrice en politique publique et gouvernance

Membre du Groupement Alliance, projets et Territoires